Repris du site du Mouvement National des Chômeurs et Précaires

e JDD l’a annoncé hier, avec la réforme de l’assurance chômage, il faudra travailler six fois plus pour recharger ses droits. Retrouvez notre communiqué.

Le Mouvement National des Chômeurs et Précaires (MNCP) dénonce depuis des semaines la future assurance-chômage, qui se résume en une régression des maigres droits que possédaient encore les allocataires. Nous dénonçons une économie de 3 milliards faite sur le dos des plus précaires, pendant que les plus riches de ce pays ne cessent de voir leur fortune grandir.

Encore de nouveaux exclus de l’assurance chômage

Ainsi, et parmi d’autres avanies, il faudra désormais avoir travaillé 6 mois pour bénéficier d’une allocation chômage : quand on sait que la durée moyenne d’un contrat de travail en France est désormais de deux mois, on devine le nombre de chômeurs qui seront ainsi sortis du système et envoyés au RSA voire à la rue purement et simplement.

Mais aujourd’hui, grâce à Pôle emploi qui est chargé de la mise en œuvre de ces nouvelles règles, nous apprenons que les chômeurs qui acceptent quelques heures de précarité pour satisfaire au système et à la pression incroyable qui s’exerce de partout sur ceux qui ne travailleraient pas, nous apprenons que pour recharger les droits dérisoires qui sont les nôtres, il ne suffira plus d’un contrat précaire d’1 mois mais de 6 mois d’emploi à temps complet.

Pour une refonte de l’assurance chômage juste et protectrice

Une telle manœuvre va encore exclure davantage de personnes de l’indemnisation, et donc du droit à la survie. Au moment où le gouvernement célébrait en grande pompe la 1e année de stratégie de lutte contre la pauvreté, la tactique apparaît dans toute son absurdité : pour faire baisser la pauvreté, on augmente le nombre de pauvres. Si c’était du Ionesco, ce serait de l’art ; comme c’est de la politique, c’est un crime.

Le MNCP exige donc le retrait de cette disposition. Comme il exige le retrait de l’ensemble de la réforme. Il exige d’être enfin reçu et que le gouvernement négocie, avec les partenaires sociaux et les organisations de chômeurs, une refonte de l’assurance-chômage véritablement juste et protectrice.

Contact :
Pierre-Edouard Magnan, Président du MNCP, 0679916318
Antoine Yon, chargé de communication du MNCP, 0678389766

mélangé dans : Non classé & brouillé :

No Comments

Les horaires de permanences de l’APCD restent inchangées et sont toujours au Lokal des Gnasses.

Programme pour les mois qui viennent :

Vendredi 13 septembre, 20H30

Soirée anti-carcérale avec la projection du film «  un après midi de chien » de Sidney Lumet, 1975.

« Un voleur d’occasion tente de cambrioler une banque afin d’amasser suffisamment d’argent pour payer le changement de sexe de son amant. Il se retrouve cerné par la police et les médias et prend en otage les employés de la banque. Débute alors un cauchemar qui va durer des heures. »

Causeries sur les des derniers retours/échos des luttes, de la répression et des encagements …contre toutes les prisons !!

Vendredi 4 octobre, 20H30

Soirée Muthunerie

Projection documentaire, « Prise d’otages en direct à la Cour d’Assises »

Causeries autour de la création d’une « Muthunerie », caisse mutuelle solidaire.

Une occasion aussi de parler expropriation !

« Et nous sommes aussi beaucoup à se retrouver seule à bidouiller, à trimer, à gagner la fraîche… on la connaît l’arnaque de l’économie capitaliste, on la vit quotidiennement, elle n’est pas l’objet de ce papier. »

Vendredi 18 octobre, 20H30

Ciné-Klub Cyberpunk et Causeries

Premier film d’une trilogie de Shin’Ya Tsukamoto : « Tetsuo », 1994

« Après un accident d’automobile, un homme voit son corps muter en une sorte d’aimant ramassant tous les détritus métalliques de la société. »Causeries sur/contre l’industrialisation, la technologie et ses prothèses, …contre ce monde technologique où l’on vit sur la misère du monde.

Vendredi 1er novembre, 20H30

Lecture et Causerie autour du livre d’Albert Libertad

«  Le culte de la charogne »… parce que la date s’y prête.

Vendredi 15 novembre, 20H30

Ciné-Klub et Causeries «  Tetsuo II, BodyHammer », 1992

« Un couple japonais se fait enlever sa petite fille par deux punks en pleine rue. Ils arrivent à la récupérer tant bien que mal, mais

l’on découvre par la suite que c’est au père qu’ils en voulaient. Ils l’enlèvent et font de lui un cobaye mi-homme mi-machine. »

Vendredi 29 novembre, 20H30

Causerie Bouffe trottoir avec Infiokiosque et Musique

Départ du lokal dès 20H30 : Se réapproprier l’espace, les trottoirs, faire de la causerie de rue, de la graille sans charité .

Vendredi 13 décembre, 20H30

Ciné-klub « Tokyo Fist », 1996, fin de la trilogie de Tsukamoto.

« Tsuda est un simple homme d’affaires, un peu stressé, un peu fatigué, et dont la vie de couple se limite à quelques séances de télévision à deux… il va croiser le chemin d’un ami, qu’il n’a pas vu depuis longtemps. Une émulation ainsi qu’une violente concurrence va naître entre les deux hommes, et Tsuda va pratiquer de la boxe comme exutoire à leur vie inerte. »

Causeries : la 5G, les (dégueulasses)alternatives entre éoliennes et écologie verte étatique.

Vendredi 20 décembre, 20H30

Causeries / débats autour de vieux journaux anars sortis du grenier… et de nouveaux sortis cette année !!-réflexions sur les perspectives révolutionnaires -Les murs devenus muets…

mélangé dans : Non classé & brouillé :

No Comments